Mercure

La plus petite planète du Système solaire passe devant notre étoile. Un phénomène rare et étonnant, observable avec un petit instrument d’optique.

Ce 11 novembre 2019, la musique militaire n’est pas la seule à défiler. La planète Mercure parade devant le disque éblouissant du Soleil. Le phénomène est rare : 13 à 14 fois par siècle. Et la prochaine fois se produira le 13 novembre 2032. Et s’il n’est pas aussi spectaculaire que le passage de Vénus devant le Soleil, il est quand même l’occasion d’apercevoir Mercure, cette petite planète bien difficile à repérer, car toujours noyée dans les lueurs du crépuscule.

Mercure entame sa traversée du disque solaire à 13 h 35 min 26 s, heure légale (en fonction de votre lieu d’observation en France, cet horaire peut varier de quelques secondes). En 1 minute et trente secondes, la planète est entièrement devant le Soleil. Ensuite, il lui faut 5 h 30 min pour atteindre l’autre bord. Depuis la côte est de l’Amérique du Nord et depuis l’Amérique du Sud, ce transit est observable de bout en bout. En Europe, seule la première moitié est visible (ensuite, le Soleil est couché).

Instrument d'optique et protection solaire obligatoires

Pour suivre le phénomène, il est impératif d’utiliser une protection efficace et sûre contre le rayonnement solaire. Mais dans ce cas, de simples lunettes « éclipse » ne suffisent pas. Si celles-ci vous protègent contre l’agression des rayons solaires sur vos yeux, elles ne permettent pas de discerner Mercure. La planète est bien trop petite ! Il vous faut au moins des jumelles ou une longue-vue grossissant 7 fois pour espérer voir Mercure sous la forme d’un minuscule point noir sur le Soleil. Mais attention : tout instrument d’optique doit lui aussi être équipé d’un filtre de protection solaire placé sur son ouverture.Observation du Soleil au télescope muni d'un filtre de protection de pleine ouverture, placé à l’avant du tube. © J-L Dauvergne/C&EAvec une lunette astronomique dotée d’un grossissement de l’ordre de 80 fois, et pour peu que les conditions atmosphériques soient favorables, vous pouvez voir confortablement le disque noir de Mercure devant la surface brillante du Soleil. C’est l’occasion de se souvenir qu’à cet instant, la planète est au plus proche de la Terre, à environ 101 millions de kilomètres. Compte tenu de son diamètre de 4879 km, elle conserve malgré tout un diamètre apparent très modeste : 10” seulement !

Une illustration des transits d'exoplanètes

Songez encore que c’est en enregistrant sur d’autres étoiles le même type de transit que les astronomes découvrent des exoplanètes. Dans ce cas, ils ne voient pas directement la silhouette de la planète devant le disque de son soleil (tout cela se passe bien trop loin) : ils mesurent la baisse de luminosité de l’étoile due au passage de la planète. Celle-ci est de l’ordre de 1%. Pour Mercure devant le Soleil, c’est encore moins, car il s’agit d’une planète vraiment minuscule.