Constellation du mois 2

Le Sagittaire


M8 ou NGC 6523 ou la nébuleuse de la Lagune est une nébuleuse diffuse située dans le Sagittaire visible à l'œil nu sous de bonnes conditions.La nébuleuse a été découverte par Giovanni Battista Hodierna1 et redecouverte en 1747 par Guillaume Le Gentil qui l'intégra dans le catalogue de Messier. John Herschel découvrit que la région la plus brillante de la nébuleuse avait une forme de sablier. Cette région a été observée par le télescope Hubble en 1997, celle-ci étant considérée comme le lieu de la formation d'étoiles. En 1890, Agnès Clerke lui donna son nom de « nébuleuse de la lagune ».

Caractéristiques

La nébuleuse de la lagune est un immense nuage d'hydrogène et de poussières éclairé par une supergéante bleue, l'étoile 9 du Sagittaire. La taille de la nébuleuse est d'environ 110 années-lumière et sa distance tourne autour de 5 000 années lumière ce qui lui donne un diamètre apparent trois fois plus important que celui de la pleine Lune. La nébuleuse, comme de nombreuses nébuleuses diffuses, contient un bel amas ouvert, NGC 6530, issu de la nébuleuse, d'étoiles jeunes et très chaudes de type O et B âgées de seulement 2 millions d'années. La région du sablier, éclairée par l'étoile Herschel 36, est suspectée d'être le lieu de naissance d'étoiles.

Observation

Du fait de sa magnitude 5, la nébuleuse est visible à l'œil nu. La taille apparente très importante de l'objet impose de faire attention au grossissement employé pour l'observer. Si vous avez un télescope ou une lunette astronomique utilisez l'oculaire ayant la distance focale la plus importante (20 mm par exemple). L'utilisation d'un filtre UHC, très efficace pour ce type de nébuleuse, vous permettra sans doute d'observer la nébuleuse avec plus de détails.

M20 nébuleuse Trifide
le vingtième objet du catalogue Messier (M20) est une nébuleuse diffusesituée dans la constellation du Sagittaire au voisinage immédiat du bulbe central de la Galaxie. Assez connue comme une nébuleuse en émissiontraversée par une nébuleuse obscure digitée qui lui donne son aspect caractéristique, ses régions externes constituent en outre une nébuleuse par réflexion dont une étoile bleue relativement brillante, au nord, révèle la présence par un vaste halo diffus de même teinte centré sur cette étoile. Un système triple d'étoiles occupe le centre de la région émissive de la nébuleuse, à la manière du Trapèze de la nébuleuse d'Orion.

Un temps orthographiée triffide, la nébuleuse Trifide fut découverte par Guillaume Le Gentil en 1750. L'origine du nom courant de M20 est attribuée à John Herschel ; bien que les réfractaires aux anglicismes peuvent donner à M20 le surnom de nébuleuse du Trèfle, le terme de Trifide est toujours de mise, dans les milieux francophones, pour rappeler l'apparence inhabituelle de la nébuleuse — en anglais, trifid est un qualificatif pouvant se traduire par trilobé(e).

D'une manière générale, on peut observer la nébuleuse sous la forme d'un disque assez brillant et de luminosité relativement uniforme — si l'on ne tient pas compte des méandes formés par les chenaux de la nébuleuse obscure — accolé d'un disque de taille voisine mais un peu plus faible et décroissant en luminosité au fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'étoile qui se trouve au centre. La nébuleuse se présente donc comme deux disques accolés d'une dizaine de minutes d'arc chacun au centre desquels se trouve une étoile — triple dans l'un des cas. Si les conditions sont réunies, l'astronome amateur pourra observer cela au moyen d'un télescope de 200 mm de diamètre (l'étoile triple sera le plus souvent vue double).

La nébuleuse Trifide partage la vedette de cette région extrêmement riche du ciel avec de nombreux objets brillants à proximité, notamment la nébuleuse de la Lagune située une paire de degrés au nord-ouest.


M28 (NGC 6626) est un amas globulaire situé dans la constellation du Sagittaire, et découvert en 1764 par Charles Messier.

Il se trouve à une distance de 18 000 à 19 000 années-lumière du système solaire, avec un diamètre moyen de 60 années-lumière (soit un diamètre apparent de 11,2 minutes d'arc). On y a découvert 18 étoiles variables de type RR Lyrae, ainsi qu'une variable de type W Virginis avec une période de 17 jours.

M28 est le deuxième amas globulaire (après M4) dans lequel un pulsar« milliseconde » a été observé (en 1987). Celui-ci, nommé 1620-26, tourne sur lui-même en 11 millisecondes.

M22 est l'amas globulaire le plus lumineux de la constellation du Sagittaire(magnitude apparente : +5,1). Il a été découvert par Abraham Ihle en 1665.

Caractéristique

Cet amas globulaire est l'un des plus proches de la Terre : il ne se situe qu'à 10 000 années-lumière, ce qui lui vaut de couvrir une région du ciel de même aire que celle couverte par la Lune (29 minutes d'arc).
L'amas contient environ 100 000 étoiles mais seulement une trentaine d'étoiles variables.

C'est aussi l'un des rares amas globulaires, avec M15, à abriter une nébuleuse planétaire, portant le nom de IRAS 18333-2357, découverte par le satellite IRAS. Contrairement à M15, l'amas ne possède pas de concentration centrale marquée.

Observation

L'amas est visible à l'œil nu dans de bonnes conditions. Aucune de ses étoiles ne peut être résolue dans des jumelles.
Dans un télescope de 114 mm, de nombreuses étoiles peuvent être résolues.
Dans un 200 mm une bonne partie des étoiles sont résolues, y compris dans le centre (du fait de l'absence de concentration centrale). La nébuleuse planétaire peut être observée avec un télescope de 300 mm muni d'un filtre UHC.

M25 (ou IC 4725) est un amas ouvert situé dans la constellation du Sagittaire. Il a été découvert par Philippe Loys de Chéseaux en 1745, et Charles Messier l'a inclus dans son catalogue en 1764.

L'amas compte au moins 86 étoiles, dont deux étoiles géantes de type spectral G, ainsi qu'une variable céphéide nommée U Sagittarii, découverte en 1956 et d'une période de 6,74 jours. La vitesse radiale des étoiles qui composent l'amas est en moyenne de −1,8 km/s (Kharchenko 2005, COCD Catalog). Il est également possible d'y observer deux géantes de type M, mais les mesures de vitesse radiale ont montré qu'elles ne faisaient en fait pas partie de M25, celles-ci ne s'y trouvant visuellement que par un effet d'optique.

M25 est situé à approximativement 2000 années-lumière du système solaire, ce qui compte tenu de son diamètre apparent de 40 minutes d'arcdonne une étendue totale pour l'amas de 23 années-lumière environ.

M17, également connue sous les noms de nébuleuse Oméga, du Cygne, du Fer à Cheval ou du Homard, est une nébuleuse en émission située à environ 5 500 années-lumière de la Terre dans la constellation du Sagittaireet a un diamètre de 15 années-lumière1.
La nébuleuse fait partie d'un nuage du milieu interstellaire d'une quarantaine d'années-lumière d'envergure1. Elle doit sa luminosité à des étoiles jeunes de type B qui irradient le gaz alentour, créant ainsi une région HII. La couleur rouge de la nébuleuse est d'ailleurs celle de l'hydrogène ionisé.
Au sein de la nébuleuse se trouverait un amas ouvert constitué d'une trentaine d'étoiles masquées par la nébuleuse.
En infrarouge, on a pu y observer une quantité importante de poussières favorables à la formation d'étoiles.

Observation

La nébuleuse est visible à l'œil nu dans de bonnes conditions sous les basses latitudes (magnitude apparente 6). De par sa luminosité, M17 est très facile à repérer : elle se situe à 2° au sud-ouest de l'étoile Gamma de l'Écu.
Dans un instrument de 114 mm, muni d'un filtre UHC, elle révèle une bonne partie de ses nuances et jeux de lumière. Une photographie à longue pose permet d'en saisir la couleur rosée.

M55 est un amas globulaire de grande dimension (de l'ordre de 110 années-lumière), situé dans la constellation du Sagittaire. Il a été découvert vers 1751 par l'abbé Nicolas-Louis de Lacaille en Afrique du Sud. Charles Messier le place dans son catalogue en 1778.